Le 3 août dernier, le Président des États-Unis Barack Obama a annoncé le lancement du Clean Power Plan.
Son objectif ? -32% d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) d’ici 2030 par rapport aux émissions de 2005.
Quels sont les enjeux du Plan américain, publié en amont de la 21ème Conférence des Parties (COP21) ?

Clean Power Plan présenté par Barack Obama

Barack Obama, Washington, 20 nov 2013 – Crédit : Rena Schild / Shutterstock.com

Un enjeu électrique avant tout

Avec environ 17 % des émissions mondiales de Gaz à Effet de Serre (GES), les États-Unis sont le deuxième émetteur derrière la Chine.
La production américaine d’électricité génère à elle seule 31% des GES, soit plus de 5% des émissions mondiales.

Pourquoi ? Parce que la production d’électricité de certains Etats des USA repose très fortement sur le charbon.
Globalement, au niveau des Etats-Unis, le charbon représentait 40% de l’énergie primaire utilisée pour la production d’électricité en 2013.
Pour atteindre cet objectif, le Clean Power Plan prévoit de réduire à 27 % la part du charbon dans la production à l’horizon 2030.
Dans le même temps, la part des énergies renouvelables devrait atteindre 28%.

Part des énergies dans la production d'électricité aux USA en 2013. Source: U.S. Energy Information Administration (avr 2015 - Annual Energy Outlook 2015)

Part des énergies dans la production d’électricité aux USA en 2013. Données: U.S. Energy Information Administration (avr 2015 – Annual Energy Outlook 2015)

 

Ainsi, pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, les États-Unis doivent prioritairement limiter les émissions de CO2 des centrales électriques américaines. Le Clean Power Plan est donc bien un Plan pour une Électricité Propre avant tout.

Un enjeu local
C’est chaque État des USA qui définira localement son plan d’actions pour atteindre l’objectif du Clean Power Plan.
Ces plans d’actions seront soumis à l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) d’ici 2018.
Le Gouvernement Fédéral soutiendra les actions locales de sobriété énergétique, notamment à destination des populations à faible revenu, ainsi que les actions de développement des énergies renouvelables : éolien, solaire et biomasse.
En s’appuyant sur l’exemple de l’Iowa, dont 30% de l’électricité est d’origine éolienne, Barack Obama vise 45% d’électricité éolienne aux USA à l’échéance 2050.
Le rôle éventuel du nucléaire dans la réduction des émissions de CO2 n’est pas évoqué explicitement. Il est possible que son rôle soit laissé au choix des États.

Source : White House – Annonce par le Président Obama du Clean Power Plan – 2 août 2015 (00:02:26).
Un enjeu de communication et de leadership mondial
On se rappelle des doutes émis par le Président Georges W. Bush sur l’origine humaine du réchauffement climatique.
On peut aussi imaginer les craintes de l’industrie du charbon, relayées par divers lobbies ou partis.

Pour porter le Clean Power Plan et convaincre les américains de s’impliquer, le Président Barack Obama multiplie les interventions au travers de tous les canaux : presse, Twitter, Youtube, conférences…
Son intervention à Las Vegas le 24 août 2015 lors du Sommet National pour une Énergie Propre (National Clean Energy Summit) résume ses arguments :

  1. Le Clean Power Plan, c’est réduire la pollution. Il y a 10 ans jour pour jour, l’ouragan Katrina dévastait le Sud des États-Unis. Humainement et économiquement, on ne peut pas aggraver davantage les dérèglements climatiques toujours plus fréquents et avec des effets toujours plus coûteux.
  2. Mais vu d’Obama, les énergies propres, c’est aussi et surtout l’intérêt des consommateurs. Le solaire étant compétitif avec le charbon et le gaz, les énergies propres permettent de réduire la facture énergétique des ménages. Réduire les coûts est le principal argument.
  3. La transition énergétique va au-delà des énergies renouvelables. Les smart-grids, les objets connectés permettent de mieux connaître et piloter la consommation d’énergie et donc de maîtriser la facture.
  4. Pour répondre aux critiques sur l’emploi, il souligne que le solaire emploie aux USA deux fois plus de personnes que l’industrie du charbon
  5. Le sujet est un enjeu de leadership américain. L’État a investi dans la recherche, dont les résultats ont été repris par l’industrie. Ainsi, par exemple, dans le domaine éolien, les États-Unis sont passés du statut d’importateur d’éoliennes à celui d’exportateur.

En résumé, pour le consommateur américain, l’intérêt de la transition énergétique est économique : elle doit permettre de réduire sa facture.
Plus globalement, le Clean Power Plan doit permettre aux États-Unis de réduire leurs émissions… mais aussi d’affirmer un leadership économique dans la transition énergétique.


Source : The White House – 24 août 2015 – President Obama at National Clean Energy Summit in Las Vegas, NV (00:27:26).